10 raisons pour rejeter la réforme Barrette

1 Chaotique

Il faudra plusieurs années pour rendre possiblement fonctionnels les CISSS.

2 Narcissique

Le mot ministre revient 98 fois dans le texte.

Le mot patient, pas une seule fois. On trouve plutôt 12 fois le terme usager référant davantage à la marchandisation de la santé.

3 Éhontée par son ingérence politique

Le ministre aura le contrôle total du système de santé et il profitera d’un pouvoir arbitraire sans précédent.

4 Peu rassurante

Aucune garantie quant à l’accès à un médecin de famille ou aux soins de santé.

5 Précipitée et antidémocratique

Menée dans l’urgence, sans réelle volonté de consultation et excluant la citoyenne et le citoyen de la prise de décision.

6 Économiquement discutable

Pas convaincante quant aux économies annoncées. L’exemple de l’Alberta est un échec.

7 Pour les amis

Accélération de la privatisation du réseau engendrée par les nouvelles ententes de gestion avec les divers partenaires. Risque élevé de favoritisme et de copinage.

8 Préoccupante pour les régions

Centralisation des services dans les grands centres.

9 Déstabilisante, inquiétante et antisyndicale

En plus de vivre avec des compressions et des coupes de postes, le personnel sera dans un grand remue-ménage sans trop savoir qui fait quoi, où et comment !

10 Malade!

Imite la réforme albertaine de la santé, qui s’est soldée par un retentissant échec en faisant exploser les coûts et en réduisant l’accès aux services.